ici on joue tout simplement
Bienvenue sur "ici on joue tout simplement"

ici on joue tout simplement

Venez jouer et créer vos jeux, et POURQUOI PAS DISCUTER DE TOUT ET DE RIEN,
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 EPHEMERIDES journalier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Mar 10 Nov - 14:53

15 novembre 1793 : Naissance de la baguette de pain

La traditionnelle baguette de pain, symbole de l'identité française, remonte à la Révolution. Le 15 novembre 1793 (26 brumaire An II selon le calendrier républicain), un décret de la Convention stipule que tous les Français doivent manger le même pain : « La richesse et la pauvreté devant également disparaître du régime de l'égalité, il ne sera plus composé un pain de fleur de farine pour le riche et un pain de son pour le pauvre. Tous les boulangers seront tenus, sous peine d'incarcération, de faire une seule sorte de pain : Le Pain Égalité ».
En 1856, Napoléon III, à son tour, tente de réglementer la taille et le poids du pain : 40 cm et 300 g environ. Après la Seconde Guerre mondiale se généralise la baguette, aussi appelée flûte ou petite selon les régions. D'une longueur de 80 cm et d'un poids de 250 g, son prix a été fixé par arrêté préfectoral jusque dans les années 1980


Le 16 novembre 1532, l'Inca Atahualpa, ou « fils du Soleil »,
se rend en grande pompe auprès de Pizarre dans l'espoir de sauver son pays, l'empire inca.
Son arrestation par traîtrise va livrer aux Espagnols l'immense empire des Andes, ses villes et ses mines...
L'Amérique andine des origines à Pizarre

Dans les vallées littorales et les hauts plateaux du Pérou, se sont épanouies les plus grandes civilisations d'Amérique du Sud, jusqu'à l'arrivée des Espagnols, et de Pizarre en particulier, en 1532.


Francis Pizarre (en espagnol Francisco Pizarro) est un soldat espagnol brutal et illettré.

Après la découverte du Nouveau Monde par Christophe Colomb, il a quitté son Estrémadure natale et s'est embarqué en quête d'aventures.
Déjà quinquagénaire, il rêve de renouveler l'exploit d'Hernan Cortés, un aristocrate de sa région qui a soumis le royaume aztèque, dans l'actuel Mexique. Il s'associe avec un autre « conquistador » de son espèce, Diego de Almagro. Ensemble, ils explorent la côte occidentale de l'Amérique du sud.
Forts de leurs découvertes, ils obtiennent le soutien de l'empereur Charles Quint pour la conquête de l'empire inca, au coeur de la chaîne montagneuse des Andes. C'est ainsi qu'ils débarquent à Tumbes, au nord du Pérou, à la tête de 183 aventuriers... et avec 37 chevaux.
La petite troupe s'engage dans l'ascension de la cordillère des Andes, à la rencontre de l'Inca, le souverain de ces montagnes.
En chemin, Pizarre obtient confirmation de l'existence de fabuleuses mines de métaux précieux, or et argent. Le conquérant apprend aussi que l'Inca Atahualpa est en butte à une rébellion conduite par son propre frère Huascar. Il joue de la rivalité entre les deux hommes pour imposer sa médiation. C'est ainsi qu'il invite Atahualpa à lui rendre visite dans la localité de Cajamarca.
Un crime crapuleux
Quand l'Inca arrive avec sa suite, le chapelain espagnol l'exhorte à se convertir et lui tend la Bible. L'Inca la rejette. Le chapelain, alors, se tourne vers son chef et lui dit : « Je vous absous » (sous-entendu : pour tous les crimes que vous allez commettre). À ce signal, les cavaliers dissimulés derrière les maisons massacrent les Indiens au canon et à l'arquebuse. Plusieurs milliers succombent.

L'Inca avait coutume de dire : « Dans ce royaume, aucun oiseau ne vole, aucune feuille ne bouge, si telle n'est pas ma volonté ». L'Espagnol n'en a cure et se saisit d'Atahualpa.

Le prisonnier lui promet une rançon fabuleuse contre la promesse de la vie sauve. C'est ainsi que, pendant des mois, les sujets de l'Inca amènent à Pizarre des caravanes chargées de métaux précieux. Au total l'équivalent de 4.600.000 ducats espagnols.
Pour complaire à son bourreau, l'Inca, de sa cellule, ordonne aussi l'exécution de son rival Huascar et se fait baptiser...
Mais Pizarre n'a cure de ces démonstrations de bonne volonté. Ayant obtenu la rançon qu'il voulait, il fait traduire l'Inca en jugement. Au terme d'un procès évidemment inique, le prisonnier est condamné à être brûlé vif.
Par une singulière mesure de clémence, Pizarre se contente de le faire garrotter dans sa cellule le 29 août 1533. L'empereur Charles Quint condamnera vivement ce crime mais n'y pourra rien changer.
C'est la fin de l'empire inca qui domina les Andes pendant quelques décennies et développa une civilisation originale, fondée sur l'adoration du soleil et la culture de la pomme de terre.
Pizarre achève la conquête du pays et fonde la ville de Lima. Bientôt, il ne tarde pas à se disputer avec ses compagnons de fortune. Il fait exécuter Almagro mais meurt lui-même assassiné par les amis de ce dernier le 26 juin 1541...
La colonisation espagnole
La colonisation espagnole peut commencer. Dès 1543 est fondée la vice-royauté du Pérou, qui régente toute l'Amérique du Sud espagnole. Sa capitale est Lima, ville créée par Pizarre sur la côte de l'océan Pacifique.

Au XVIIIe siècle, elle est considérablement réduite par la création des vice-royautés de Nouvelle-Grenade et du Rio de la Plata ainsi que de la capitainerie générale du Chili, lequel a été occupé par un émule de Pizarre.
Dans ces territoires le joug des colons espagnols ne tarde pas à s'appesantir.
La population indienne chute dans des proportions effroyables jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, du fait des oppressions de toutes sortes, des maladies introduites par les Européens (variole, rougeole)...et du travail forcé (la « mita »), en particulier dans les mines d'argent du Potosí (Bolivie actuelle).
Sur les ruines de l'empire inca naîtront au XIXe siècle les États indépendants du Pérou, de l'Équateur et de la Bolivie. Leurs origines dramatiques leur valent encore de nos jours un sort pitoyable. ( hérodote.net )
Publié ou mis à jour le : 2015-07-15 22:08:12


Dernière édition par EDITH246 le Lun 7 Déc - 11:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Mar 10 Nov - 14:55

17 novembre 1714 : Découverte d'El Amarna

Le 17 novembre 1714, sur la rive droite du Nil, à 200 kilomètres au sud du Caire, un jésuite, le père Sicard, trouve par hasard une pierre sur laquelle est gravé un disque solaire dont chacun des rayons se termine par une main. Sans le savoir, il vient de découvrir une cité disparue depuis plus de 3000 ans : la capitale du pharaon Akhenaton, connue sous son nom arabe, El Amarna. ( herodote.net )


Le 17 novembre 1869, le canal de Suez est inauguré en présence de l'impératrice Eugénie,
épouse de Napoléon III, et de l'empereur d'Autriche François-Joseph.
Aïda, cadeau de Verdi à l'Égypte

L'ouverture du canal intervient à un moment où l'Occident se prend de passion pour l'Égypte : autant la civilisation pharaonique redécouverte par Champollion que l'Égypte moderne, réformée par le vice-roi Méhémet-Ali et ses successeurs.

En prévision de l'inauguration d'un nouvel Opéra au Caire, le compositeur Giuseppe Verdi écrit Aïda sur une suggestion de l'égyptologue français Auguste Mariette. Les décors ayant été bloqués à Paris du fait de la guerre franco-prussienne de 1870, la première représentation a finalement lieu le 23 décembre 1871.
Le triomphe de Lesseps

La construction du canal a pu être menée à bien grâce à la séduction et au don de persuasion du diplomate Ferdinand de Lesseps. Celui-ci représente la France en Égypte et bénéficie par ailleurs d'une bonne réputation à la cour de Napoléon III.

Ferdinand de Lesseps et le canal de Suez, caricature de Carjat Vice-consul à 27 ans à Alexandrie, il donne des leçons d'équitation au fils préféré du khédive (vice-roi en arabe), qui gouverne l'Égypte au nom du sultan d'Istamboul.

Il rencontre à Alexandrie l'ingénieur saint-simonien Prosper Enfantin et adhère à son projet de construction d'un canal dans l'isthme de Suez.

Beaucoup plus tard, son élève Muhammad Saïd devient à son tour khédive.

De Paris, Ferdinand de Lesseps lui adresse ses félicitations. Il est invité en Égypte et profite de l'occasion pour lui présenter le projet de canal. Reste à convaincre l'opinion européenne, rassurer le sultan d'Istamboul. Reste surtout à surmonter l'opposition du gouvernement anglais qui craint pour sa domination sur le trafic Europe-Asie et pour son propre projet d'un chemin de fer entre la Méditerranée et l'Océan Indien.

Ferdinand de Lesseps renonce à solliciter les banquiers car ils réclament une part de la future société d'exploitation du canal en échange de leurs prêts. Foin de banquiers ! Il fait appel à l'épargne publique et multiplie les conférences en Angleterre et en France en vue de séduire les futurs souscripteurs.

Le khédive souscrit lui-même au projet et achète près de la moitié des actions. Il va aussi engager le crédit de l'Égypte dans la construction du canal... Ses emprunts, à des taux d'intérêt prohibitifs, vont contribuer à ruiner le pays et finalement le faire passer sous la tutelle anglaise.

En attendant, avec l'appui de la jeune impératrice des Français, Eugénie de Montijo, à laquelle sa famille est apparentée, Ferdinand de Lesseps obtient le 25 novembre 1854 une concession de 99 ans. Il fonde le 19 mai 1855 la Compagnie de Suez dont le nom est encore porté par un groupe industriel (Suez Lyonnaise des Eaux).
Une voie prometteuse

Au terme des travaux, le canal, d'une longueur de 162 km, sur 54 mètres de largeur et 8 mètres de profondeur, traverse l'isthme de part en part . Des villes nouvelles naissent dans le désert : Port-Saïd sur la Méditerranée (ainsi nommée en l'honneur du khédive) et Suez sur la mer Rouge, ainsi qu'Ismaïla, entre les deux.

La jonction des eaux a lieu le 15 août 1869. De ce jour, le canal abrège de 8000 kilomètres la navigation entre Londres et Bombay en évitant de contourner le continent africain !

Ferdinand de Lesseps tentera de renouveler dix ans plus tard son exploit à Panama mais n'aboutira qu'à un désastre financier et politique...

Publié ou mis à jour le : 2013-07-19 15:20:44


17 novembre 1936 : Suicide de Roger Salengro

Maire de Lille et député socialiste du Nord, Roger Salengro devient en 1936, à 46 ans, ministre de l'Intérieur dans le gouvernement de Léon Blum issu de la victoire du Front populaire aux élections législatives. Il participe activement à la conclusion des accords de Matignon.
Mais en août 1936, l'hebdomadaire de droite Gringoire et son directeur Henri Béraud (un ancien journaliste du Canard Enchaîné !) l'accusent d'avoir déserté pendant la Grande Guerre. Une enquête montre qu'il avait été en fait capturé en allant chercher le corps de l'un de ses compagnons de tranchée, avec l'accord de son chef.
Disculpé mais affecté par la campagne de calomnies et, qui plus est, déprimé par la mort de sa femme, Roger Salengro se suicide le 17 novembre 1936 dans sa cuisine de Lille.


Dernière édition par EDITH246 le Lun 7 Déc - 10:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Lun 7 Déc - 9:29

18 novembre 1793 : Ouverture du musée du Louvre  

Le 18 novembre 1793 ouvre officiellement le musée du Louvre, dans l'ancien palais de la monarchie.
Le 10 août précédent, pour fêter le premier anniversaire de la chute de la royauté, l'assemblée révolutionnaire de la Convention avait décidé la création d'un « Museum de la République » où seraient mis à disposition du peuple collections royales et oeuvres d'art confisquées aux émigrés et aux églises. ( herodote.net )
Richard Fremder nous raconte l'histoire du musée depuis ses origines...


19 novembre 1703 La légende du Masque de fer


A la fin du règne de Louis XIV, le 19 novembre 1703, un mystérieux prisonnier meurt à la Bastille (Paris). Il est enterré quelques jours plus tard sous le nom de Marchiali dans le cimetière Saint-Paul.
Cet homme d'une cinquantaine d'années aurait vécu en prison pendant deux ou trois décennies, d'abord à Pignerol, une forteresse alpine située entre Briançon et Turin, jusqu'en 1681.
Là-dessus, il aurait été transféré au fort d'Exiles, dans le Piémont, jusqu'en 1687, puis à Sainte-Marguerite de Lérins jusqu'en 1698, enfin à la Bastille... toujours sous la surveillance du même geôlier, Bénigne Dauvergne, dit Monsieur de Saint-Mars, ancien mousquetaire !
Huit ans après sa mort, la princesse Palatine, belle-soeur du roi de France, le fait sortir de l'anonymat en le présentant dans sa correspondance comme un milord anglais qui aurait comploté contre la France...
La légende
La littérature et la légende vont s'emparer du personnage et le rendre célèbre sous le surnom de «Masque de fer» car nul n'a jamais pu voir son visage caché par un masque de velours noir (et non de fer).
Son identité ne tarde pas à susciter bien des hypothèses. Est-il le frère jumeau de Louis XIV, comme l'a prétendu Voltaire ? ou le fils adultérin d'Anne d'Autriche et du duc de Buckingham ? Est-il, comme le croient d'autres, le duc de Beaufort ? un bâtard du roi Charles II d'Angleterre ? le comte de Vermandois ? le surintendant Fouquet  ? Est-il... ?
Avec son talent coutumier, Alexandre Dumas a fait revivre dans Le vicomte de Bragelonne l'hypothèse d'un frère jumeau de Louis XIV né huit heures après ce dernier.
Enfin la vérité ?

Dans Le Masque de fer (Tempus), l'historien Jean-Christian Petitfils évoque l'hypothèse d'un certain Eustache Danger, valet de son état, mis au secret pour ne pas dévoiler la conversion secrète du roi Charles II d'Angleterre au catholicisme.
Monsieur de Saint-Mars, fâché de n'avoir plus qu'un valet à garder après eu sous sa férule le surintendant Fouquet et le duc de Lauzun, aurait lui-même monté la mystification du masque de fer pour se donner de l'importance...
Cela dit, la plupart des historiens s'accordent aujourd'hui pour reconnaître dans le «Masque de fer» un agent double, le comte Ercole Mattioli (ou Antoine-Hercule Matthioli) en s'appuyant sur une lettre datée de 1770 et signée d'un certain baron Heiss.
Secrétaire d'État du duc de Mantoue Charles IV de Gonzague, il aurait trahi son maître ainsi que le roi de France en révélant aux Espagnols des négociations secrètes relatives à l'acquisition par la France de la place forte de Casal. Louis XIV l'avait alors fait enlever à Venise et écrouer en 1669, en veillant toutefois à ce qu'il vive toujours dans une confortable aisance.
Il n'est pas exclu qu'un domestique, tenté par cette vie de coq en pâte, ait bien voulu prendre la place du comte et permettre à celui-ci de reprendre sa liberté à l'insu de tous.
Camille Vignolle
Publié ou mis à jour le : 2015-11-19 09:04:07

Le 20 novembre 1873, vote par l’Assemblée nationale, du septennat.

Le président de la République, le maréchal de Mac-Mahon inaugure cette durée du mandat. Cette mesure qui devait être provisoire à durée près de 130 ans.
En savoir plus sur http://notre-siecle.com/ca-sest-passe-20-novembre/#Gz2fzcVHReda9U10.99


Le 20 novembre 1959, publication du décret créant le Nouveau Franc.

1 nouveau Franc est égal à 100 anciens Francs.
En savoir plus sur http://notre-siecle.com/ca-sest-passe-20-novembre/#Gz2fzcVHReda9U10.99




Dernière édition par EDITH246 le Lun 7 Déc - 11:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Lun 7 Déc - 9:30

21 novembre 1783 premier vol humain en mongolfier,



Premier vol humain non captif en montgolfière avec à son bord François Laurent d’Arlandes et Jean-François Pilâtre de Rozier, qui deviennent les premiers aéronautes de l’histoire, avec un vol de vingt minutes environ.

21 novembre 1831 Révolte des canuts à Lyon  



Révolte des canuts à Lyon, une des grandes insurrections sociales du début de l’ère de la grand industrie. Les ouvriers du textile revendiquent un salaire garanti face aux négociants le baissant régulièrement.

21 novembre 1945 Première parution du magazine ELLE


Première parution du magazine ELLE de Hélène Lazareff et Marcelle Auclair, quelques mois après l’adoption du droit de vote pour les femmes en France.


21 novembre 1963 John Fitzgerald Kennedy,


21 novembre 1963 John Fitzgerald Kennedy,



John Fitzgerald Kennedy, alors président des Etats-Unis d’Amérique,  est assassiné à Dallas (Texas), durant une traversée de la ville par son cortège présidentiel.


21 novembre 1977 le concorde
Le Concorde effectue son premier vol commercial entre Paris et New York.


21 novembre 1990 Margaret Thatcher



Margaret Thatcher démissionne de son poste de première ministre britannique, après plus de onze ans à la tête du pays. La dame de fer a redressé l’économie du pays et est à ce jour la plus renommée des leaders britanniques depuis Churchill.

21 novembre 2005 Angela Merkel



Angela Merkel devient chancelière en Allemagne.


Dernière édition par EDITH246 le Mar 8 Déc - 11:36, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Lun 7 Déc - 9:32

000ff]24]22 novembre 1918 [/size]



La ville de Strasbourg redevient française après avoir été annexée en 1871 par l’Allemagne.



24 novembre



25 novembre  




26 novembre


Dernière édition par EDITH246 le Mar 8 Déc - 11:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Lun 7 Déc - 9:33


27 novembre



28 novembre



29 novembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Lun 7 Déc - 9:33


30 novembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Lun 7 Déc - 9:35

1 décembre  1er décembre 1789 Les Français découvrent la guillotine

Le 1er décembre 1789, le député Joseph Guillotin, docteur de son état, suggère à la tribune de l'Assemblée constituante que soit introduite l'égalité de tous les citoyens devant le juge.
«Les délits du même genre seront punis par le même genre de peine, quels que soient le rang et l'état du coupable, écrit-il dans son projet de loi. Dans tous les cas où la loi prononcera la peine de mort, le supplice sera le même (décapitation), et l'exécution se fera par un simple mécanisme».
Sa proposition va déboucher sur une machine qui connaîtra très vite une immense notoriété et portera, à son grand désappointement, son nom : la guillotine.
Égalité devant la mort
À la suite de cette séance et sur une proposition du député Le Peletier de Saint-Fargeau, l'Assemblée constituante édicte le 3 juin 1791 que «tout condamné à mort aura la tête tranchée» (article 3 du Code civil). À noter que les députés repoussent une suggestion visant à abolir la peine de mort, émanant de... Maximilien de Robespierre



2 décembre 1852    Louis-Napoléon Bonaparte puis Napoléon III, premier président de la République française,



Est né à Paris, le 20 avril 1808 et mort à Chislehurst au Royaume-Uni, le 9 janvier 1873.
élu le 10 décembre 1848 au suffrage universel masculin, avant d'être proclamé empereur des Français le 2 décembre 1852 sous le nom de Napoléon III.
Troisième fils de Louis Bonaparte, roi de Hollande, et d'Hortense de Beauharnais, il naît prince français et prince de Hollande : neveu de l'empereur Napoléon Ier il est à la fois neveu et petit-fils de l'impératrice Joséphine (sa grand-mère maternelle). Exilé après la chute de l'Empire, conspirateur avec son frère aîné pour l'unité italienne, il devient héritier présomptif du trône impérial après les morts successives de son frère aîné Napoléon Louis en 1831, et du duc de Reichstadt (Napoléon II, roi de Rome) en 1832.


Dernière édition par EDITH246 le Sam 26 Déc - 10:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Lun 7 Déc - 9:39



3 décembre 1887 au 25 juin 1894, Sadi Carnot 5 ème Président de la République





Sadi Carnot, né le 11 août 1837 à Limoges et mort le 25 juin 1894 à Lyon (3e arrondissement), de son nom complet Marie François Sadi Carnot, est un homme d'État français. Il fut président de la République du 3 décembre 1887 au 25 juin 1894, le lendemain de son assassinat.
Haut fonctionnaire de carrière, Sadi Carnot, avant de se faire élire à l'Élysée, avait assumé de nombreuses charges politiques et gouvernementales : député de la Côte-d'Or, préfet de la Seine-Inférieure, puis sous-secrétaire d'État aux Travaux, il fut nommé ministre des Travaux publics, puis des Finances.
La famille maternelle de Sadi Carnot est originaire des départements de la Charente et de la Haute-Vienne, ce qui explique le lieu de naissance du futur président. Sa mère, Jeanne-Marie Dupont-Savignat (1816-1897), est la fille de François Dupont-Savignat (1769-1846), né à Chabanais, frère du général d'Empire Pierre Dupont de l'Étang, aïeul de la famille Panon Desbassayns de Richemont. La famille Savignat a donné son nom à un château près de Chabanais (appelé « Savignac »). Sadi Carnot a d'ailleurs été baptisé en l'église de Grenord. Par sa grand-mère maternelle, Sadi Carnot descend de Jean-Baptiste Nieaud, maire de Limoges à la Révolution française.

Carte postale pour l'alliance franco-russe et le pont Alexandre III.
À la suite de la démission de Jules Grévy, mis en cause dans l'affaire des décorations, Sadi Carnot devance Jules Ferry au premier tour de l'élection présidentielle, puis l'emporte au second tour, le 3 décembre 1887, face au général Félix Gustave Saussier.
Le 5 mai 1889, le président Sadi Carnot se rend à Versailles pour célébrer le centenaire des Etats Généraux de 1789.
Le début de son mandat est marqué par l'agitation boulangiste et le scandale de l'affaire de Panama (1892), ainsi que par le rapprochement avec la Russie, dans le cadre de l'alliance franco-russe. Il reçoit avec son ministre de la Marine l'amiral Henri Rieunier en France notamment à Toulon et à Paris, avec faste et lors de fêtes grandioses, du 13 au 29 octobre 1893, l'escadre de l'amiral Avellan, envoyé du tsar Alexandre III, et les marins russes. Il est décoré de l'Ordre de Saint-André par Alexandre III.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Lun 7 Déc - 9:45

4 décembre 771 mort de Carloman

Le 4 décembre 771 meurt Carloman, le fils cadet de Pépin le Bref, roi des Francs, et de Berthe au grand pied. Son frère aîné, Charles 1er, futur Charlemagne, peut désormais régner sans partage sur les territoires hérités de son père trois ans plus tôt.

5 décembre 1360 Naissance du franc  

Le 5 décembre 1360, à Compiègne, le roi Jean II crée une nouvelle monnaie, le «franc», de même valeur que la monnaie existante, la livre tournois.
La fille du roi mariée contre rançon


Jean II le Bon (c'est-à-dire le Brave) a été fait prisonnier à la bataille de Poitiers. Il a subi une longue captivité en Angleterre et son geôlier, le roi anglais Édouard III, lui a réclamé une énorme rançon, environ trois millions de livres tournois, soit 12,5 tonnes d'or.
Le royaume est ruiné et pour obtenir une partie de la rançon, Jean accepte une mésalliance avec le riche duc de Milan, Galéas Visconti. À ce marchand de médiocre extraction, il «vend» sa fille Isabelle contre 600.000 livres.
Édouard III accepte de libérer son prisonnier après un premier versement de 400.000 livres. Mais le roi de France doit s'engager à verser le reste et pour cela n'hésite pas à endetter son pays. C'est ainsi que, sur le chemin du retour, à Compiègne, il prend trois ordonnances. Il crée en premier lieu de nouvelles taxes et généralise l'impôt sur le sel, la gabelle. Le sel est un complément alimentaire vital et, qui plus est, en l'absence de réfrigérateur, il est, au Moyen Âge, indispensable à la conservation des viandes (les salaisons). La gabelle va devenir de ce fait incontournable et très impopulaire.
Le franc, rival du florin
Pour faciliter le règlement de sa rançon, le roi crée en second lieu le «franc». La nouvelle pièce commémore sa libération comme l'indique son appellation (franc et affranchissement sont synonymes de libre et libération). «Nous avons été délivré à plein de prison et sommes franc et délivré à toujours», rappelle le roi dans son ordonnance. «Nous avons ordonné et ordonnons que le Denier d'Or fin que nous faisons faire à présent et entendons à faire continuer sera appelé Franc d'Or».

Le premier franc  



Le franc de 1360 est en or fin de 3,88 grammes. Il vient en complément de l'écu d'or qu'a introduit Saint Louis au siècle précédent, et de la livre tournois en argent. Il vaut une livre ou vingt sous tournois.
Le premier franc représente le roi à cheval avec la légende «Johannes Dei GratiaFrancorum Rex». Une version ultérieure du franc, en 1365, représentera le roi à pied (le «franc à pied»).
Jean II le Bon et son fils, le futur Charles V suivent en matière monétaire les recommandations de leur conseiller Nicolas Oresme. Dans son Traité des Monnaies (1370), ce clerc, philosophe et traducteur d'Aristote, prône une monnaie stable, garante de la puissance du souverain, capable de rivaliser sur les marchés avec le prestigieux florin de Florence, qui domine l'Europe depuis déjà un siècle.
Rappelons qu'au Moyen Âge, les pièces de monnaie tirent leur valeur de leur poids en métal précieux (or ou argent). Les pièces de différents pays peuvent circuler côte à côte sur les marchés, leur attrait dépendant de la confiance que le public accorde à l'émetteur. Si celui-ci est suspect de tricher sur la quantité de métal précieux ou de laisser faire les faux-monnay



6 décembre 1491 : Charles VIII épouse Anne de Bretagne

À l'aube du 6 décembre 1491, dans le château de Langeais, près de Tours, Charles VIII l'Affable épouse la duchesse Anne de Bretagne. Elle a 14 ans et le roi de France 21. C'est le début de la fin pour la Bretagne indépendante...





Dernière édition par EDITH246 le Sam 26 Déc - 11:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Lun 7 Déc - 9:46

7 décembre 1877 Thomas Edison




Thomas Edison fait la première démonstration de son phonographe.






8 décembre 1955 Adoption du drapeau bleu azur orné de 12 étoiles  




Adoption du drapeau bleu azur orné de 12 étoiles dorées en cercle représentant la solidarité et l’union entre les peuples d’Europe.


9 décembre 1777 Création du mont-de-piété à Paris,




Création du mont-de-piété à Paris, au 16 rue des Blancs-Manteaux. Afin de faciliter les prêts d’argent pour les plus démunis, cet établissement de prêt sur gage tire son nom d’une mauvaise traduction de l’italien monte di pietà.


9 décembre 1905 La Loi de séparation des Eglises et de l’Etat est adoptée en France,


La Loi de séparation des Eglises et de l’Etat est adoptée en France, suite à l’initiative d’Aristide Briand, faisant officiellement de la France un pays laïc.

9 décembre 1977 Inauguration du réseau de transport express régional d’Île-de-France : le RER. B  nord- sud








10 décembre 1848 Napoléon III, premier président de la République française,
10 décembre 1848  au 9 janvier 1873
 






Charles Louis Napoléon Bonaparte, dit Louis-Napoléon Bonaparte puis Napoléon III, est né à Paris, le 20 avril 1808 et mort à Chislehurst au Royaume-Uni, le 9 janvier 1873. Il est le premier président de la République française, élu le 10 décembre 1848 au suffrage universel masculin, avant d'être proclamé empereur des Français le 2 décembre 1852 sous le nom de Napoléon III.
Troisième fils de Louis Bonaparte, roi de Hollande, et d'Hortense de Beauharnais, il naît prince français et prince de Hollande : neveu de l'empereur Napoléon Ier il est à la fois neveu et petit-fils de l'impératrice Joséphine (sa grand-mère maternelle). Exilé après la chute de l'Empire, conspirateur avec son frère aîné pour l'unité italienne, il devient héritier présomptif du trône impérial après les morts successives de son frère aîné Napoléon Louis en 1831, et du duc de Reichstadt (Napoléon II, roi de Rome) en 1832.
Ses premières tentatives de coup d'État, mal préparées (Boulogne, Strasbourg), échouent. Il est condamné à l'emprisonnement au fort de Ham. Mais il profite des suites de la Révolution française de 1848 pour se faire élire représentant du peuple puis président de la République. Son coup d'État du 2 décembre 1851 met fin à la Deuxième République, et lui permet l'année suivante de restaurer l'empire à son profit. Face à l'opposition des républicains, des libéraux de Thiers, de certains monarchistes et des catholiques (après l'unité Italienne), il donne à son pouvoir un caractère autoritaire qui s'atténue après 1859 pour laisser place, progressivement, à un « empire libéral ».
La philosophie politique qu'il met en place, et qu'il a présentée dans ses Idées napoléoniennes et dans L'Extinction du Paupérisme (1844), est une synthèse d'un bonapartisme mêlé à du romantisme, du libéralisme autoritaire, et du socialisme utopique. Le règne de cet admirateur de la modernité britannique est marqué par un développement industriel, économique et financier sensible, portée par une forte croissance mondiale qu'illustre la transformation de Paris sous l'autorité du préfet Haussmann.
Sa politique extérieure vise à restaurer la puissance française en Europe et dans le monde. Il rompt l'isolement diplomatique voulu au congrès de Vienne par trois puissances de la Sainte Alliance : son entente avec la Grande-Bretagne lors de la Guerre de Crimée contre la Russie, son soutien aux mouvements nationaux en particulier lors de l'unité italienne contre l'Empire d'Autriche, et ses diverses opérations outre-mer parfois en coalition avec la Grande-Bretagne permettent l'agrandissement du territoire (Nice, Savoie) ainsi qu'une expansion coloniale et commerciale. Elle provoque cependant l'hostilité de la Prusse et subit un échec au Mexique.
La fin de son régime est scellée à l'issue du piège de la Dépêche d'Ems et de la bataille de Sedan, le 2 septembre 1870, lors de la guerre franco-prussienne. Le 4 septembre 1870, la République est proclamée. Napoléon III part en exil en Angleterre, où il meurt en janvier 1873.



10 décembre 1993 Les travaux du Tunnel sous la Manche se terminent.






Dernière édition par EDITH246 le Mer 16 Déc - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Mer 16 Déc - 8:44

11 décembre 1997 159 pays adoptent le protocole de Kyoto qui a pour objectif de réduire l’émission de gaz à effet de serre.




Dernière édition par EDITH246 le Mer 16 Déc - 12:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Mer 16 Déc - 11:37

12 décembre  L’Erika, un pétrolier affrété par Total-Fina-Elf,



fait naufrage au large des côtes du Finistère, déversant plus de 10 000 tonnes d’hydrocarbures sur les côtes de Vendée et de Bretagne.


13 décembre 2003 Saddam Hussein  


 
Saddam Hussein est arrêté par les hommes de la 4ème division d’infanterie américaine, plus de 600, ainsi que quelques combattants kurdes, au nord de Bagdad.  



13 décembre 1972 Eugene Cernan est le dernier homme à avoir marché sur la Lune lors de la mission Apollo 17.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Mer 16 Déc - 11:54


14 décembre 1943 La première grande rafle de la région Rhones-Alpes à Nantua




150 personnes seront raflées, 34 pourront s’évader, 116 seront déportées à Buckenwald et Mauthausen. Seulement 20 reviendront des camps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Mer 16 Déc - 11:57


15 décembre 2001 la Tour de Pise



Après onze ans de travaux, pour la redresser afin d’éviter sa chute, la Tour de Pise réouvre au public.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Mer 16 Déc - 11:59


16 décembre 2004 Ouverture du viaduc de Millau à la circulation

Ouverture du viaduc de Millau à la circulation, il est le pont routier des records. Long de 2460 mètres, et culminant à 270 mètres au dessus du Tarn, il permet de franchir la vallée sans descendre par la ville de Millau, gros point noir routier avant la mise en service.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Jeu 17 Déc - 8:02


17 décembre 1946 Le premier bulletin météo à la télévision française


est présenté par Paul Douchy, prévisionniste de la météorologie nationale.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Ven 18 Déc - 15:13

18 décembre 1944 Le journal Le Monde parait pour la première fois,

Le journal Le Monde parait pour la première fois, fondé par Hubert Beuve-Méry. Il parait à Paris en début d’après midi, daté du lendemain, et est distribué dans le reste de la France le matin suivant.



18 décembre 2013 Implantation pour la première fois d’un coeur artificiel total à l’hôpital Georges Pompidou de Paris.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Dim 20 Déc - 17:26

19 décembre 1916 la bataille de Verdun se termine,  

La bataille de Verdun se termine, elle fut la plus longue et la plus dévastatrice des batailles de la Première Guerre mondiale, ainsi que l’une des plus inhumaines également. Débutée le 19 février de cette même année, elle fera plus de 714 231 morts, blessés ou disparus.



19 décembre 1965 Charles de Gaulle est réélu à la Présidence de la République française.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Dim 20 Déc - 17:30


20 décembre 1971 fondation de Medecins sans frontières

Fondation de Médecins sans frontières, afin d’apporter une assistance médicale d’urgence dans des cas comme les conflits, catastrophes naturelles et autres épidémies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Mar 22 Déc - 9:47



21 décembre 1980 Camille Sée, député de la Seine, fait adopter la loi sur l’enseignement des jeunes filles en France.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Mar 22 Déc - 9:50


22 décembre 1974

L’Assemblée nationale constituante adopte la loi du 22 décembre 1789, qui divise le royaume de France en 75 à 85 départements. Le nombre exact de 83 sera fixé le 26 février 1790 avec effet le 4 mars suivant



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Mer 23 Déc - 10:25

23 décembre 2015 c’est Noël dans 2 jour la température est de 12° un Noël au balcon.

Dicton du Jour - 23 décembre - Saint Dagobert II
Si Dagobert a trop froid,
tout l'hiver il tremblera.

C'est aussi la saint Armand 816460.gif
Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Jeu 24 Déc - 14:24



24 décembre 2015 ce soir on réveillonne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4350
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 67
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   Sam 26 Déc - 10:21

25 décembre s'est NOËL  







Pour les chrétiens de toutes les obédiences, la fête de Noël commémore la naissance de Jésus, Fils de Dieu fait homme, à l'origine du christianisme. Les catholiques et les protestants la célèbrent le 25 décembre ; les orthodoxes le 7 janvier.
La tradition fixe cet événement en l'an 753 de la fondation de Rome, qui est devenu par convention l'An 1 de notre ère...


Dernière édition par EDITH246 le Sam 26 Déc - 11:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: EPHEMERIDES journalier   

Revenir en haut Aller en bas
 
EPHEMERIDES journalier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Trouvé au hasard de mes recherches... Profession mendiant
» Hôtesse d'accueil
» Jardiner avec la lune
» ELO???? PEUX TU M EN DIRE PLUS S IL TE PLAIT???
» bilan sur mes objectifs journalier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ici on joue tout simplement :: Cartes postale : Bonjour à tous-
Sauter vers: