ici on joue tout simplement
Bienvenue sur "ici on joue tout simplement"

ici on joue tout simplement

Venez jouer et créer vos jeux, et POURQUOI PAS DISCUTER DE TOUT ET DE RIEN,
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LITTERATURE, POESIES,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
O-H de Warenghien
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 25/03/2013
Age : 63
Localisation : Plateau Est de Rouen

MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Lun 29 Avr - 20:43

Mon doudou :albino:

Je me souviens de ce jour,
Il était dans mon berceau,
Il était doux et si beau.
Il s'en souviendra toujours.

De moi et mon rire d'enfant.
Il fut tellement secoué,
Qu'il est un peu abimé.
Mais c'est comme ça, maintenant.

Il a vu toute ma vie,
Il est encore avec moi.
Et je pense qu'il restera
Mon doudou et mon ami.


(2012, poème de ma fille à 11 ans)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma_normandie.eklablog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Mar 30 Avr - 15:59


Le premier Mai c'est pas gai
Je trime a dit le muguet
Dix fois
plus que d'habitude

Regrettable servitude.

Muguet, soit pas
chicaneur,

Car tu donnes du bonheur,
Pas cher à tout un chacun.

Brin d'muguet, tu es quelqu'un."

Georges Brassens


Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 85
Date d'inscription : 21/12/2012

MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Jeu 2 Mai - 13:29

Membre d'Honneur



Messages: 3031
Date d'inscription: 22/01/2013
Age: 60
Localisation: Yvelines

Sujet: Re: la poésie en accrostiches Aujourd'hui à 9:25



Le temps du muguet

Il est revenu le temps du muguet
Comme un vieil ami retrouvé
Il est revenu flâner le long des quais
Jusqu'au banc où je t'attendais
Et j'ai vu refleurir
L'éclat de ton sourire
Aujourd'hui plus beau que jamais

Le temps du muguet ne dure jamais
Plus longtemps que le mois de mai
Quand tous ses bouquets déjà se sont fanés
Pour nous deux rien n'aura changé
Aussi belle qu'avant
Notre chanson d'amour
Chantera comme au premier jour

Il s'en est allé le temps du muguet
Comme un vieil ami fatigué
Pour toute une année pour se faire oublier
En partant il nous a laissé
Un peu de son printemps
Un peu de ses vingt ans
Pour s'aimer pour s'aimer longtemps.

Francis Lemarque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jackady123.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: HAIKU du muguet   Jeu 2 Mai - 13:34

le temps du muguet
ses bouquets de son printemps
Pour s'aimer longtemps.

**poètamateur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Sam 4 Mai - 6:20

Allons, ange déchu, ferme ton aile rose ;

Ôte ta robe blanche et tes beaux rayons d’or ;
Il faut, du haut des cieux où tendait ton essor,
Filer comme une étoile, et tomber dans la prose.


Il faut que sur le sol ton pied d’oiseau se pose.
Marche au lieu de voler : il n’est pas temps encor ;
Renferme dans ton cœur l’harmonieux trésor ;
Que ta harpe un moment se détende et repose.


Ô pauvre enfant du ciel, tu chanterais en vain
Ils ne comprendraient pas ton langage divin ;
À tes plus doux accords leur oreille est fermée !


Mais, avant de partir, mon bel ange à l’oeil bleu,
Va trouver de ma part ma pâle bien-aimée,
Et pose sur son front un long baiser d’adieu !


Théophile Gautier
Revenir en haut Aller en bas
O-H de Warenghien
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 25/03/2013
Age : 63
Localisation : Plateau Est de Rouen

MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Sam 4 Mai - 19:57

Soupe à la grimace:

Manges ta soupe ma petite Claire.
Non je la mangerais pas !
Tu es privée ce soir de dessert.
Non je la mangerais pas !
Pas de bonbons de ton grand-père.
Non je la mangerais pas !
Pas de gâteaux de ta grand-mère.
Non je la mangerais pas !
Plus de sorties avec tes frères.
Non je la mangerais pas !
Plus de gros câlinous de ta mère.
Non je la mangerais pas !
Et d’argent de poche de ton père.
Non je la mangerais pas !
De bijoux et nouvelles affaires.
Non je la mangerais pas !
Ni de cadeaux à ton anniversaire.
Non je la mangerais pas !
Tu me feras des taches ménagères.
Non je la mangerais pas !
Et pan-pan cucu sur ton derrière.
D’accord je mangerai là !


index.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma_normandie.eklablog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Mer 8 Mai - 16:16

A mon avis

A mon avis, l’Amour existe,
La mort, la vie, rien n’y résiste,
Car, voulez-vous que je vous dise,
Il arrive sur nous par surprise…

A mon avis, c’est une brise,
Souffle de Fée, odeur exquise,
Parfum, douceur, et la chamade
Qui sursaute nos cœurs malades.

A mon avis, si on refuse
Lui donner nom, mille excuses,
Il partira sans se tourner
Vers celui même qui en rêvait.

A mon avis, je vais vous dire
Qu’en nos silences, dans nos soupirs,
Il faut tendre nos mains vers lui,
Et toujours lui répondre oui.

A votre avis, dans nos silences,
Savons-nous bien qui, à nous pense…
Écoutons ce battement d’ailes
Qui, tout en nous, de lui ou d’elle,

Sont mots d’Amour, muets ou tristes,
Car oui, vraiment, l’Amour existe.
A mon avis, il faut y croire,
Il est bonheur, il est espoir.

Per F Jaouen © 00051062 – 101
Revenir en haut Aller en bas
O-H de Warenghien
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 25/03/2013
Age : 63
Localisation : Plateau Est de Rouen

MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Mer 8 Mai - 18:22

Les urodèles sont de retour :

Les urodèles sont de retour,
Elles croient toujours en l'amour,
Ça chamboule tout à la ronde,
Et les grenouilles à la seconde.

Les urodèles sont de retour,
Sur les nénuphars à l'entours,
Les amphibiens se le coassent,
Et dans la mare ils s'entassent.


Les urodèles sont de retour,
Ça bouleverse tous les anoures,
Les larves dans les eaux abondent,
Et la panse des crapauds inonde.

Les urodèles sont de retour,
Et des ranidés c'est le jour.
Où elles peuvent à la ramasse,
Bâfrer séant ce qu'elles amassent.

Les urodèles sont de retour,
Sur les ondes c'est tout un parcourt,
Pour ceux et celles que la faim,
Est plus une fin qu'un moyen.

bye-9.gif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma_normandie.eklablog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Sam 18 Mai - 8:14

QUEL EST MON DESTIN ?

J'aurais voulu croire aux
astrologues, aux voyantes, à tous ces perceurs du mystère de l'avenir,
autrefois, alors que j'étais cet enfant au visage fermé dont on essayait
d'enrichir l'imagination de je ne sais quelles histoires merveilleuses.


"C'est une petite brute !"
se répétait-on à voix basse. Et ma mère, résignée, ne se donnait plus la
peine de me raconter ses magiques épisodes. On me traitait en étranger.


De cette solitude naquit un trouble.
Je découvris en moi le chemin qui mène aux régions calmes de la
méditation. L'adolescence soulevait un rideau qui longtemps avait caché
d'attrayantes perspectives. De ci, de là, ma confiance s'éparpillait. Je
subissais l'attraction soudaine du destin - non pas que j'eusse à cet
âge des raisons d'accepter mille sortes "d'avenir" - mais je sentais
s'épanouir dans mon cœur, pareille à la fleur japonaise dans l'eau, la
foi rayonnante qu'inspire la jeunesse à tout être désireux de conquérir
une place parmi le fourmillement bigarré de la vie.


Quel serait mon destin ?

Fantasque, alors négligeant ma
tenue, j'imaginais un personnage - qui était moi - et auquel
j'insufflais une religion charmante : l'Art.


Mais l'art, c'était humainement en
somme, une collection de poètes, de peintres, de musiciens dont je
trouvais souvent l'existence plus belle que l’œuvre.


Je devais apprendre plus tard que
ces peintres, ces poètes, ces musiciens étaient eux-mêmes des artistes
non pas seulement parce que leur talent et leur travail les avaient
consacrés tels, mais encore parce que leur destinée - comme un tireur
habile - avait fait mouche au plus profond de leur âme.


Cette "fatale loi" dont
parlait si désespérément Musset se chargeait en un clin d’œil (n'en
est-ce pas un dans l'éternité ?) de toutes les complications heureuses
ou de malchance. Cela s'intitulait Destin et se jouait avec des personnages de fortune :
le hasard, la perspicacité, la persévérance, le Talent.


En réalité, je me devinais une destinée de poète.


Mon destin peu à peu me devenait
familier, je m'entretenais avec lui comme je l'eusse fait avec un
camarade d'enfance, aussi franchement, aussi sûrement. Placide, il
répondait à mes appels, profitant de son extrême puissance (je dirais
même de sa complicité divine) pour m'accorder les grâces qu'il savait
m'être nécessaires à la réussite d'un projet, au couronnement glorieux
d'un temps de labeur.


J'ai quitté bien des Paradis pour
suivre ce destin. Il se plaît à se déguiser, souvent, et sous le masque
m'interroge d'une voix muée. Ses travestis affectionnés sont la musique,
la littérature, la peinture. A ses questions insidieuses, je réponds
comme un malin interpellé à la barrière d'un Corso : "Inutile mon
vieux, je te reconnais ! Sous tes vêtements d'emprunt, tu trahis tes
penchants les plus subtils et ta démarche est celle d'un mauvais
comédien dont le trac compromet l'assurance. Bas le masque ! Mon destin !
Tu voudrais sans doute profiter de ton costume carnavalesque pour
savoir ce que je pensais de tes initiatives. Inutile de recourir à de
semblables procédés. Tu es mon destin, donc mon ami inséparable, tu
portes en toi toutes les étoiles à long panache qui scintillent dans ma
nuit, tu suis de ta hauteur mes balbutiements dont tu souris avec
bienveillance. Je te dois ce respect sincère que seul on voue aux gens
aimés, aux choses de beauté éternelle, destin qui de jour en jour après
avoir ouvert la porte qui me séparait du domaine des songes entrebâille à
présent celle du pays des réalités !"


Mon destin de poésie, un soir après
un discours analogue a jeté bas son masque, a déchiré son costume, a
revêtu le mien et nous sommes partis, tous deux - et je suis parti tout
seul, sur la voie dont certains aiguillages me séparaient souvent du
reste du monde.
Texte écrit par
Charles Trenet pour son examen d'entrée à la SACEM © - 1933
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Sam 18 Mai - 8:46

-j'étais cet enfant au visage fermé.
-Je découvris en moi le chemin qui mène aux régions calmes.
-je me devinais une destinée de poète.
-J'ai quitté bien des Paradis pour suivre ce destin.
-Tu es mon destin, donc mon ami inséparable.
-Je te dois ce respect sincère que seul on voue aux gens aimés.
-Mon destin de poésie, un soir après un discours analogue a jeté bas son masque.
-je suis parti tout seul, sur la voie dont certains aiguillages me séparaient souvent du reste du monde.
Revenir en haut Aller en bas
lolote1508091
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 1122
Date d'inscription : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Evry 91000

MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Sam 18 Mai - 15:55

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4349
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 66
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Sam 25 Mai - 10:19

LE PETIT NUAGE-
la compagnie des nuages sombres me fait peur,
j'ai donc décidé de les laisser et j'en ai profité pour m'éloigner



,mais j'avoue que
c'est difficile d'être tout seul ici."
" Cela tombe bien" lui répondit la brise,
" Je vais te tenir compagnie un moment,
car en fait la solitude me pèse ces jours-ci,
à toujours pousser le même souffle,
sans ne pouvoir jamais parler.
et sans autre compagnie."
Le petit nuage se posa alors à ses côtés,
et se mit à sourire en se laissant transporter,
par la douceur de cette brise légère.
Ensemble ils traversent les plaines, les montagnes
et les vastes champs de blé,
sans se douter une seule seconde qu'à voyager ainsi,
le manque de l'un comble la demande de l'autre.
Une présence qui à n'en pas douter a changé leur vie,
car dans ce monde de brutes et de géants



où les tempêtes et les
ouragans font fureur ,



Joachim Du Bellay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Sam 25 Mai - 10:39

nuage

Flocon, tout de blanc vêtu, flocon fripon,
De toutes formes, là haut, tu navigue.
Dans le ciel azur ta silhouette se découpe
En myriades de petites boules appelées moutons.
Le vent te bouscule, et te modifie, intrigue,
Par sa force il te désagrège ou te regroupe
Gros, ou gras, nous te contemplons, petits chatons.
En cieux ombrageux, tu te fais prodigue
Mais si le mistral s'emballe, tu nous fais une entourloupe.
Tu te grisaille, et copieusement, tu arroses les piétons.
Parfois, ta colère exulte, et de grêlons tu nous prodigues.
Bientôt apaisé, immaculé, tu redeviens coton.

**poètamateur
Revenir en haut Aller en bas
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4349
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 66
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Sam 25 Mai - 12:14

Ballade < Quand à peine un nuage >

Quand à peine un nuage,
Flocon de laine, nage
Dans les champs du ciel bleu,
Et que la moisson mûre,
Sans vagues ni murmure,
Dort sous le ciel en feu ;


Quand les couleuvres souples
Se promènent par couples
Dans les fossés taris ;
Quand les grenouilles vertes,
Par les roseaux couvertes,
Troublent l’air de leurs cris ;


Aux fentes des murailles
Quand luisent les écailles
Et les yeux du lézard,
Et que les taupes fouillent
Les prés, où s’agenouillent
Les grands bœufs à l’écart,


Qu’il fait bon ne rien faire,
Libre de toute affaire,
Libre de tous soucis,
Et sur la mousse tendre
Nonchalamment s’étendre,
Ou demeurer assis ;


Et suivre l’araignée,
De lumière baignée,
Allant au bout d’un fil
À la branche d’un chêne
Nouer la double chaîne
De son réseau subtil,


Ou le duvet qui flotte,
Et qu’un souffle ballotte
Comme un grand ouragan,
Et la fourmi qui passe
Dans l’herbe, et se ramasse
Des vivres pour un an,


Le papillon frivole,
Qui de fleurs en fleurs vole
Tel qu’un page galant,
Le puceron qui grimpe
À l’odorant olympe
D’un brin d’herbe tremblant ;


Et puis s’écouter vivre,
Et feuilleter un livre,
Et rêver au passé
En évoquant les ombres,
Ou riantes ou sombres,
D’un long rêve effacé,


Et battre la campagne,
Et bâtir en Espagne
De magiques châteaux,
Créer un nouveau monde
Et jeter à la ronde
Pittoresques coteaux,


Vastes amphithéâtres
De montagnes bleuâtres,
Mers aux lames d’azur,
Villes monumentales,
Splendeurs orientales,
Ciel éclatant et pur,


Jaillissantes cascades,
Lumineuses arcades
Du palais d’Obéron,
Gigantesques portiques,
Colonnades antiques,
Manoir de vieux baron


Avec sa châtelaine,
Qui regarde la plaine
Du sommet des donjons,
Avec son nain difforme,
Son pont-levis énorme,
Ses fossés pleins de joncs,


Et sa chapelle grise,
Dont l’hirondelle frise
Au printemps les vitraux,
Ses mille cheminées
De corbeaux couronnées,
Et ses larges créneaux,


Et sur les hallebardes
Et les dagues des gardes
Un éclair de soleil,
Et dans la forêt sombre
Lévriers eu grand nombre
Et joyeux appareil,


Chevaliers, damoiselles,
Beaux habits, riches selles
Et fringants palefrois,
Varlets qui sur la hanche
Ont un poignard au manche
Taillé comme une croix !


Voici le cerf rapide,
Et la meute intrépide !
Hallali, hallali !
Les cors bruyants résonnent,
Les pieds des chevaux tonnent,
Et le cerf affaibli


Sort de l’étang qu’il trouble ;
L’ardeur des chiens redouble :
Il chancelle, il s’abat.
Pauvre cerf ! son corps saigne,
La sueur à flots baigne
Son flanc meurtri qui bat ;


Son œil plein de sang roule
Une larme, qui coule
Sans toucher ses vainqueurs ;
Ses membres froids s’allongent ;
Et dans son col se plongent
Les couteaux des piqueurs.


Et lorsque de ce rêve
Qui jamais ne s’achève
Mon esprit est lassé,
J’écoute de la source
Arrêtée en sa course
Gémir le flot glacé,


Gazouiller la fauvette
Et chanter l’alouette
Au milieu d’un ciel pur ;
Puis je m’endors tranquille
Sous l’ondoyant asile
De quelque ombrage obscur.

Théophile Gautier, Premières Poésies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O-H de Warenghien
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 25/03/2013
Age : 63
Localisation : Plateau Est de Rouen

MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Ven 31 Mai - 11:33

(o: Merci à Edith... :o)

Bonne fête des mères à vous mamans !
Où que vous soyez en ce jour présent…
Nous pensons à vous à chaque instant.
Notre mère fut pour nous un présent,
Et qu’elle eut un ou plusieurs enfants.

Fils et fille nous sommes redevables ;
Elevés tous par ton amour équitable,
Tendre même avec ses petits diables,
Eduqués de façon juste et admirable.

Dire que l’on s’en rendit déjà compte,
Est une vue d’esprit, un simple conte,
Simplement les années se racontent.

Maman sera toujours dans mon cœur,
Entre toutes les mères, avec candeur,
Reste ma préférée de par sa douceur,
Et avec ce petit présent de prosateur ;
Sache qu’on te fera toujours honneur…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma_normandie.eklablog.com
O-H de Warenghien
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 25/03/2013
Age : 63
Localisation : Plateau Est de Rouen

MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Ven 31 Mai - 11:38

………………………………….....,('\.;;./') - Mon petit cheval a fière allure
……………………………~;)));;,)))))\\\\ - Il va à tölt et trotte à sa mesure
……………………..~;)))))))))))…(ô.)‘‘() – D'amble et galope de son pas sûr
………………………..…~;))))));.....……\.\ - Jamais ne se perd dans la nature
……………………~;)))))))))))….…./\...0.) – C'est une monture islandaise
..……;)))))\\.____,,;))))))‘..…/...`’~’’ - Une conquête a sang de braise
..…;)))))))).....................…( - Venu de Norvège par les falaises
..;))))))./…...............……..… \ - Se sentant itou partout fort aise
..;))))…(..………)…......……….….) - Cavale sur les champs de lave
..;)))…..\......./\…..….........../__ - Montre nous ton cœur de brave
;))…….../…./,../"""'"'""""(____ …) - Dans le vent par nos enclaves
…*……..\…\.\..\…………...…\...'/../ - Des pays et îles scandinaves
#..……….|...)|…)………….....|./../ - Noble monture de nos ancêtres
…*……../…/./../....*.........([_,/ - Via les Vikings tu as des lettres
……….([_,/(_,/……...*....([_,/ - La loi proscrit de te compromettre
###,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,, - Ton sang ancien tu peux transmettre

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma_normandie.eklablog.com
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4349
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 66
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Ven 31 Mai - 12:32

coucou O-H de Warenghien, je n'ai pas ton talent pour écrire, alors je me servirais de la plume de ceux qui en ont.

Complainte du petit cheval blanc

Le petit cheval dans le mauvais temps, qu'il avait donc du courage !
C'était un petit cheval blanc, tous derrière et lui devant.

Il n'y avait jamais de beau temps dans ce pauvre paysage.
Il n'y avait jamais de printemps, ni derrière ni devant.

Mais toujours il était content, menant les gars du village,
A travers la pluie noire des champs, tous derrière et lui devant.

Sa voiture allait poursuivant sa belle petite queue sauvage.
C'est alors qu'il était content, eux derrière et lui devant.

Mais un jour, dans le mauvais temps, un jour qu'il était si sage,
Il est mort par un éclair blanc, tous derrière et lui devant.

Il est mort sans voir le beau temps, qu'il avait donc du courage !
Il est mort sans voir le printemps ni derrière ni devant.

Paul FORT

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O-H de Warenghien
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 25/03/2013
Age : 63
Localisation : Plateau Est de Rouen

MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Ven 31 Mai - 12:47

Excellent...! Et joliment mis en musique par Brassens... :o)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma_normandie.eklablog.com
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4349
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 66
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Ven 31 Mai - 13:00

C'est un poème que j'avais beaucoup aimé quand j'étais écolière,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Ven 14 Juin - 6:39

D evine qui es là, devant nous, rêveuse,
A  sa démarche, assurément,
N ous avons à faire à une danseuse.
S age et énergique,bien assorti cependant,  
E ternelle force et douceur, tout cela est passion !

A  regarder, cette beauté m'ébloui.
V oire tant de grâce, fascination !
E crivains ! à vos plumes, ici
C ette créature, est la lumière en mouvement !

L 'apanage de cette beauté naturelle
A u doux regard voluptueux est envoûtant.

V ive et souriante, tu m'adresse la parole,
I rradié par ta jolie frimousse, j'ai trébuché,
E n tombant, mon coeur s'est emballé.

**poètamateur
Revenir en haut Aller en bas
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4349
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 66
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Ven 14 Juin - 6:52

I nitiations aux débordements de plaisir
D e toutes distractions et tous temps,
E n tous lieux, quelques soit les circonstances,
E duquons nous, renforçons nos connaissances.
S upposons que notre écriture et la

F raicheur des mots nous fasse réfléchir,
R assure et nous stimule notre cerveau
A u fil du temps, quelque soit la saison,
I ci et là, à tous moments,
C haque instant de loisirs,
H aut et forts en couleurs
E pelons ces paroles douces pleine de
S agesse sans sous-entendus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Ven 14 Juin - 7:08

Merci
ton texte est plein de fraîcheur....
c'est délicieux....kiss-21.gif
Revenir en haut Aller en bas
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4349
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 66
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Sam 15 Juin - 10:22


-LA ROSE ET LE PAPILLON
Un papillon butina tant de roses
Qu'il arriva à l'orée du printemps
Des perles d'eau que la rosée dépose
Et qui mouille ses ailes de paillettes d'argent.

Virevoltant de pistil en pétales
Il tituba au secrets d'une fleur
Qui l'accueillit dans sa pâleur opale
Et le gourmand lui aspira le cœur.

La caressa et l'effleura de son aile
Corole et calice tremblants
Puis s'envola courtiser d'autres belles
La laissant effeuillée
Dans un vilain tourment

Fleur tu es de l'eau, tu embellie
Tout au long de ta vie


La rosée de la nuit
Te mouille sans bruit
Baptisée de secrets
Quand l'aurore a sonné

Profite de chaque moment
Jamais reviendra le temps
Aujourd'hui ne sera bientôt plus qu'hier
Empreinte sous les paupières
On oublie souvent
De vivre l'instant
Vivons-le maintenant
Vivant— 
( auteur anonyme )



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Sam 15 Juin - 12:45

attention, pas anonyme ..
Tony 


 00047540




bisous
Revenir en haut Aller en bas
EDITH246
Membre d'Honneur
Membre d'Honneur
avatar

Messages : 4349
Date d'inscription : 21/12/2012
Age : 66
Localisation : à 500 mettre d'ici

MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    Dim 16 Juin - 7:22

formidable tu m'as fait découvrir le nom de cet auteur.



Le langage des fleurs
Est le reflet d’un cœur
Un cadeau à offrir
Sans l’ombre d’un rougir.
TONY

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LITTERATURE, POESIES,    

Revenir en haut Aller en bas
 
LITTERATURE, POESIES,
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Recherche cours Master 2 Litterature de jeunesse - Maine
» La Littérature et la Marine
» Mémoire de master littérature sur les bibliothèques
» vive la littérature équitable !!
» Problème Linguistique (Conjugaison)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ici on joue tout simplement :: Les forums de ICI ON JOUE TOUT SIMPLEMENT :: LITTERATURE, POESIES,-
Sauter vers: