ici on joue tout simplement
Bienvenue sur "ici on joue tout simplement"

ici on joue tout simplement

Venez jouer et créer vos jeux, et POURQUOI PAS DISCUTER DE TOUT ET DE RIEN,
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 FABLES & CONTES + COMMENTAIRES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Mar 12 Mar - 8:01

alien 🐱 🐷 sunny :albino: :cherry: santa :rendeer: farao king queen jocolor :geek: :afro: flower 🐘 :study: scratch

LE CORBEAU & LE RENARD

Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l'odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
Et bonjour, Monsieur du Corbeau,
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix (1) des hôtes de ces bois.
À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie,
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s'en saisit, et dit : Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute.
Cette leçon vaut bien un fromage sans doute.
Le Corbeau honteux et confus
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.

d'après Ésope / Jean de la Fontaine




(1) oiseau fabuleux, mythique, toujours seul de son espèce, qui, après un siècle de vie, mourait consumé par le feu, et renaissait aussitôt de ses cendres. Par extension, être unique en son genre.
La traduction latine de la fable d’Ésope avait été donnée par Névelet (1610). Le corbeau tenait un morceau de viande dans son bec, la phrase finale dit : "Cette fable s'applique aux imbéciles"
La fable latine de Phèdre avait été traduite par Sacy éd. 1647. le corbeau tenait un fromage. La traduction commence ainsi : "Celui qui est bien aise d'être loué par des paroles trompeuses, en est souvent puni par un repentir honteux.", et se termine par : "Cette fable fait voir ce que peut l'esprit, et que la sagesse est toujours la plus forte."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Mar 12 Mar - 8:37

alien 🐱 🤡 🐷 🐒 sunny :albino: :cherry: santa :rendeer: farao king queen jocolor :geek: scratch :study: 🐘 flower :afro:
LA GRENOUILLE QUI SE VEUT FAIRE AUSSI GROSSE QUE LE BŒUF

Une Grenouille vit un Bœuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle qui n'était pas grosse en tout comme un œuf,
Envieuse s'étend, et s'enfle, et se travaille
Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant : Regardez bien, ma sœur ;
Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ?
Nenni. M'y voici donc ? Point du tout. M'y voilà ?
Vous n'en approchez point. La chétive Pécore
S'enfla si bien qu'elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.
Jean de La Fontaine

Les sources de la fable se trouvent dans Phèdre (Traduction Sacy de 1647).
Mais La Fontaine suit Horace (Satires II, III, 316-320) qui institue un dialogue entre la grenouille ambitieuse et sa soeur. La fable est courte, connue, "facile", elle remplacera agréablement un long discours : Les moralistes de XVIIème ont tous combattu l'ambition sociale.
La grenouille se rengorge etc...Près d'elle, le bœuf, plein d'assurance représente la puissance de l'argent.


Dernière édition par TELLE le Mer 13 Mar - 15:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Mar 12 Mar - 22:32

TELLE a écrit:
Very Happy :suspect: ⭐ alien 🐱 🤡 🐷 🐒 sunny :albino: :cherry: santa :rendeer: farao king queen jocolor :geek: scratch :study: 🐘 flower :afro:
LA GRENOUILLE QUI SE VEUT FAIRE AUSSI GROSSE QUE LE BŒUFD'ailleurs, pour illustrer Esope ou JDLF, les boeufs chez nous sont souvent les plus friqués (ou les bourrins, c'est selon l'expression régionale ou personnelle) et grenouillent pour échapper à l'impôt!!!! alien

Une Grenouille vit un Bœuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle qui n'était pas grosse en tout comme un œuf,
Envieuse s'étend, et s'enfle, et se travaille
Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant : Regardez bien, ma sœur ;
Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ?
Nenni. M'y voici donc ? Point du tout. M'y voilà ?
Vous n'en approchez point. La chétive Pécore
S'enfla si bien qu'elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.
Jean de La Fontaine

Les sources de la fable se trouvent dans Phèdre (Traduction Sacy de 1647).
Mais La Fontaine suit Horace (Satires II, III, 316-320) qui institue un dialogue entre la grenouille ambitieuse et sa soeur. La fable est courte, connue, "facile", elle remplacera agréablement un long discours : Les moralistes de XVIIème ont tous combattu l'ambition sociale.
La grenouille se rengorge etc...Près d'elle, le bœuf, plein d'assurance représente la puissance de l'argent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Mer 13 Mar - 15:57

sunny alien jocolor 🐘 king farao 🐱 queen rabbit 🐒 sunny

LE RAT & L’ÉLÉPHANT

Se croire un personnage est fort commun en France.
On y fait l’homme d’importance,
Et l’on n’est souvent qu’un bourgeois :
C’est proprement le mal François .
La sotte vanité nous est particulière.
Les Espagnols sont vains, mais d’une autre manière.
Leur orgueil me semble en un mot
Beaucoup plus fou, mais pas si sot.
Donnons quelque image du nôtre,
Qui sans doute en vaut bien un autre.
Un Rat des plus petits voyait un Éléphant
Des plus gros, et raillait le marcher un peu lent
De la bête de haut parage,
Qui marchait à gros équipage.
Sur l’animal à triple étage
Une Sultane de renom,
Son Chien, son Chat, et sa Guenon,
Son Perroquet, sa vieille, et toute sa maison,
S’en allait en pèlerinage.
Le Rat s’étonnait que les gens
Fussent touchés de voir cette pesante masse :
Comme si d’occuper ou plus ou moins de place
Nous rendait, disait-il, plus ou moins importants.
Mais qu’admirez-vous tant en lui vous autres hommes?
Serait-ce ce grand corps, qui fait peur aux enfants ?
Nous ne nous prisons pas, tout petits que nous sommes,
D’un grain moins que les Éléphants.
Il en aurait dit davantage ;
Mais le Chat sortant de sa cage
Lui fit voir en moins d’un instant
Qu’un Rat n’est pas un Éléphant.
sunny 🐱 🐘 sunny

La Fontaine s'inspire de Phèdre, repris par Le Maître de Sacy, mais évite les paroles un peu scabreuses concernant la comparaison faite par les animaux de certaine partie de leur corps (chez Phèdre : l'âne et le sanglier ; chez Le Maître de Sacy : un rat et un éléphant). Ici, l'éléphant ignore le rat, mangé par le chat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Sam 16 Mar - 8:11

sunny Jean de La Fontaine "licencieux" sunny

:geek: LA COUTURIÈRE :geek:

Certaine sœur dans un couvent,
Avait certain amant en ville,
Qu'elle ne voyait pas souvent,
La chose, comme on sait, est assez difficile.
Tous deux eussent voulu qu'elle l'eût été moins,
tous deux à s'entrevoir apportaient tous leurs soins,
Notre sœur en trouva le secret la première,
Nonnettes en ceci manquent peu de talent.
Elle introduisit le galant
Sous le titre de couturière,
Sous le titre et l'habit aussi,
Le tour ayant bien réussi,
Sans causer le moindre scrupule,
Nos amants eurent soin de fermer la cellule,
Et passèrent le jour assez tranquillement
A coudre, mais Dieu sait comment,
La nuit vint, c'était grand dommage,
Quand on a le cœur à l'ouvrage.
Il fallut le quitter, Adieu, ma sœur, bonsoir,
Couturière, au revoir,
Et ma sœur fut au réfectoire
Un peu plus tard, et c'est là le fâcheux de l'histoire.
L’abbesse l'aperçut, et lui dit en courroux,
Pourquoi donc venir la dernière?
Madame, dit la sœur, j'avais la couturière.
Vos guimpes ont donc bien des trous,
Pour la tenir une journée entière,
Quelle besogne avez-vous tant chez vous,
Où jusqu'au soir elle soit nécessaire?
Elle en avait encore, dit-elle, pour veiller,
Au métier qu'elle a fait, on a beau travailler,
On y trouve toujours à faire.
king queen jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Lun 18 Mar - 7:33

Merci Telle pour ce complément d'informations
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Jeu 21 Mar - 8:01

le corbeau et le renard en argot.......d'après une amie

Le corbac sur un touffu planté
Tenait dans son fuel un coulant baraqué
Le racniaud par l'odeur alléchée
Lui tint à peu près cette jactance
Salut beau canari tout déplumé
Si tu jactes aussi bien que tu es fringué
T'es vraiment le plus beau caïd du quartier
A ces mots le corbac ne se senti plus pisser
Ouvra un large fuel et laissa tomber le coulant
Moralité : Il ne faut jamais se laisser influencer
Par les durs à fesses molles
Qui vous lance à la gueule
Des bobards à la gomme.

Le mec La Fontaine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Sam 23 Mar - 9:52

la laitière et le pot au lait
en argot

Perrette, une belle enfant, sur la route fleurie
Allait un gros bidon sur son p'tit caberlot
Proposer son lolo aux bouseux du pays.
Ses tresses violettes,
Sa jupe d'un beau vert
Sa jolie trottinette
Jetaient un jus d'enfer.
Elle gambergeait déjà que son lolo vendu
Lui paie dix douzaines d'oeufs et sans doute un peu plus
Pourquoi pas des poulets, se disait la donzelle
Et même si le renard m'étouffe deeeux trois chapons
En vendant ceux qui restent j'achèterai un cochon
Ca becquette trois fois rien, ça fait un tas de lard
J'aurais, le revendant, du blé plein mes tiroirs.
Et qui qui va s'payer avec tout cet artiche
Une vache et puis son veau
Que j'entends gazouiller déjà dans mon enclos ?
Cherchez pas, c'est bibiche.
Là-dessus, la môme Perrette
S'emmêle la trottinette
V'là tout le jus d'loloches
Qui se fait la valoche...
L'histoire fit marrer les pecquenots
On l'appela la môme Lolo
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Mar 26 Mar - 16:24

La tortue et les deux canards

Un' tortue qui avait un désert sous l'chignon
(Bref) qui avait pas inventé les patins à roulettes
Se caillait la laitance à cause de deux trognons
De p'tits canards futés qui s'prenaient pour des jets.
Un peu rouleurs, les gars, y faut bien dire
De la gross' balayeuse se payaient la tirelire.
C'qu'elle voulait c'est voler, la mémère écaillée,
S'envoler au plaftard et traverser la Manche
Laisser choir son balai et ... s'emparer du manche.
Essayant mille façons de pouvoir se tailler
Elle bricole des engins qui sont pas très au point
Et elle prend des gamelles, des bûches et des gadins,
Mais à force de rogne, de jurons dégoisés,
Un beau jour elle s'arrache avec une fusée
Elle se prend les pinceaux sans dout' dans l'gouvernail
Et elle pique aussi sec le tarbouif dans la baille.
Comm'la Tortue coulait dans le sirop d'pébroque
Les canars héroïques la rattrapent par le froc.
Ca y est, elle vole enfin, mais cette grande niaise
Ouvre si grand le bec pour mieux ramener sa fraise
Qu'aussitôt elle se crashe
Vers le plancher des vaches.

Moralité:
Comme disait mon aïeul
Avant qu'le bourreau l'exécute
Quand on a une grande gueule
Vaut mieux avoir un parachute.
Revenir en haut Aller en bas
O-H de Warenghien
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 25/03/2013
Age : 63
Localisation : Plateau Est de Rouen

MessageSujet: Fables & Contes   Mar 26 Mar - 17:01

Sorte de chant du cygne :

Un petit oiseau unique en sa couvée
Naissant un beau jour sans un duvet ;
Grandit ainsi, avec juste sa peau à nu,
Comme un ver, sans autres artifices.
Ni gros ni gras, que du cuir sur son dos.
Ce n’était pas un kiwi, ni un émeu
Pas même une autruche j’en suis sûr.
Un rapace peut-être, je n’en sais rien.
Son existence fut d’ores compromise,
Qui déjà se posait au travers de sa vie.
Comment quitterai-je cette terre ?
Et comment donc irai-je aux cieux ?
Sans prise au vent, sans empennage ?
Pourquoi est-ce moi qui suis né ainsi ?
Même certains rongeurs sont aériens.
Outre des dermoptères et marsupiaux.
Esprit des êtres vivants fais-moi signe !
Qu’ai-je donc fais à Dieu à ses Saints ?
Pour être ainsi dévêtu de tous atours.
Son cerveau était en questionnement,
Mais en réponse nenni rien ne venait.
Petit piaf se décida pourtant à sauter
En se faisant tomber du nid protecteur.
Sans suspension pour ses moignons,
Oncques de rémiges, ni aucune toison.
Et descendit sans pouvoir se rattraper.
Or choir d’un arbre n’est pas évident !
Ce pauvre infortuné déchut durement
En s’écrasant évidemment tout en bas,
Effectuant une descente significative !
Sa fin, fut brève & méritoire, un record.

En effet : scratch

Comment faire pour vivre et perdurer
Croître & exister en deçà et par devers soit.
Si comme ce texte, un ovipare n’a pas d’L… ?



Dernière édition par O-H de Warenghien le Mar 26 Mar - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma_normandie.eklablog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Mar 26 Mar - 17:31

Dommage que ton choix de couleur ne mette pas ton texte en valeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Jeu 28 Mar - 16:41

Citroën
À la
porte des maisons closes

C’est une petite lueur qui luit…
Mais sur Paris endormi, une grande lumière
s’étale :

Une grande lumière grimpe sur la tour,
Une lumière toute crue.
C’est la lanterne du bordel capitaliste,
Avec le nom du tôlier qui brille dans la
nuit.


Citroën ! Citroën !

C’est le nom d’un petit homme,
Un petit homme avec des chiffres dans la
tête,

Un petit homme avec un sale regard derrière
son lorgnon,

Un petit homme qui ne connaît qu’une seule
chanson,

Toujours la même.

Bénéfices nets…
Millions… Millions…

Une chanson avec des chiffres qui tournent
en rond,

500 voitures, 600 voitures par jour.
Trottinettes, caravanes, expéditions,
auto-chenilles, camions…


Bénéfices nets…
Millions… Millions…Citron… Citron

Et le voilà qui se promène à Deauville,
Le voilà à Cannes qui sort du Casino

Le voilà à Nice qui fait le beau
Sur la promenade des Anglais avec un petit
veston clair,

Beau temps aujourd’hui ! le voilà qui se
promène qui prend l’air,


Il prend l’air des ouvriers, il leur prend
l’air, le temps, la vie

Et quand il y en a un qui crache ses
poumons dans l’atelier,

Ses poumons abîmés par le sable et les
acides, il lui refuse

Une bouteille de lait. Qu’est-ce que ça
peut bien lui foutre,

Une bouteille de lait ?
Il n’est pas laitier… Il est Citroën.

Il a son nom sur la tour, il a des colonels
sous ses ordres.

Des colonels gratte-papier, garde-chiourme,
espions.

Des journalistes mangent dans sa main.
Le préfet de police rampe sous son
paillasson.


Citron ?… Citron ?… Millions… Millions…

Et si le chiffre d’affaires vient à
baisser, pour que malgré tout

Les bénéfices ne diminuent pas, il suffit
d’augmenter la cadence et de

Baisser les salaires des ouvriers

Baisser les salaires

Mais ceux qu’on a trop longtemps tondus
en caniches,

Ceux-là gardent encore une mâchoire
de loup

Pour mordre, pour se défendre, pour
attaquer,

Pour faire la grève…
La grève…

Vive la grève !

Jacques Prévert
flowerToujours d'actualité malheureusement !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Ven 29 Mar - 9:17

Le Chêne et le roseau

Biglant un jour à ses panards,
Qu'un roseau v'nait lui faire la pige,
Le chêne, un fortiche, un mastar
Lui bonit: « P'tit' têt', tu attiges;
Ton gniass' n'aurait pas le culot
De s'aligner avec mécolle;
Mézigue est mailloche et riflot
Tu es loqu'du et tartignolle.
Ne tenant pas sur ses jacquots,
Le moindre zef te balanc'tique.
Qu'un bécan t'agriche, et d'auto
Tu baiss's la tronche et tu chanc'tique.»
D'accord, j'accouche camaro
Qu'un coup de zéphir me dégomme
Mais, je me rebecqu'te aussitôt;
Savoir ce que ferait ta pomme ?
Jusqu'ici tu t'es cru planqué,
C'est pour ça que tu charribottes;
Mais il ne faudrait qu'un louqué,
Pour que tu dingues avec les potes.
Tandis qu'ils discutaient l'bout gras,
Le temps tourna à la godille.
Orage, éclairs, tout radina
Pour leur arnaquer les gambilles.
Mariol et peinard, le roseau
Tourna, vira s'croyant au guinche;
Et s'bidonnant dans son coinstot,
D'gaffer la bouille à son aminche.
Celui-ci mastar mais à cran,
Râlait, gueulait à perdre haleine,
Gambergeant qu'avec ce coup de flan,
Il allait aller à la traine.
Enfin, l'zef radinant du Nord,
Fit tant, avec tout' son équipe,
Que l'chêne dingua dans les décors
D'vant l'roseau qui s'fendait la pipe.
moralité
Costauds, ne crossez pas; le jour où ça cafouille,
Le dernier des miteux vous mettra dans ses fouilles
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Ven 29 Mar - 15:27

faraoLES MILLE ET UNE NUITS farao
sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny sunny



Histoire du Roi Schahriar & de son frère


Le Roi après avoir vécu vingt années sans avoir vu son frère, le roi Schahriar
décide d'inviter celui-ci dans son royaume. Le roi Schahzaman quitte son
palais mais s'aperçoit qu'il y a oublié quelque chose et découvre sa
femme en plein ébat avec un esclave noir. Il les tue tous les deux et
part pour de bon. Arrivé au palais de son frère aîné, il n'a guère
d'enthousiasme et découvre avec stupeur que la reine s'adonne aux orgies
avec tous ses esclaves dès lors que son mari s'éloigne du palais. Le
roi Schahriar alerté par son cadet et honteux d'être cocu s'enfuit du
palais. En plein désert, ils rencontrent un génie qui a enlevé une
demoiselle le jour de ses noces. Celle-ci les force à copuler avec elle,
puis leur demande deux sceaux, affirme avoir agit de la sorte avec des
centaines de roi et leur conseille de toujours de méfier des femmes. De
retour au palais, Schahriar tue sa femme et tous ses esclaves et déclare
qu'à partir de ce jour, il épousera une vierge tous les soirs pour la
supprimer au petit matin. Seulement au bout de trois années, il n'y a
plus de jeunes filles dans son royaume et le vizir dut se résoudre à lui
donner sa fille aînée, Schahrazade, une jeune fille extrêmement
cultivée et fort éloquente.
Il lui fit ses dernières recommandations. (à suivre)
sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Ven 29 Mar - 15:57

QUE DE SANG.....!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Sam 30 Mar - 8:01

poetamateur a écrit:
QUE DE SANG.....!!!!!
Le monde des bisounours n'existe pas ! :) :) :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Sam 30 Mar - 8:14

faraoLes Mille et une Nuitsfarao(suite)
sunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunny

Histoire du Marchand avec l' Efrit(génie).
Un marchand après avoir longtemps marché, s'arrêta manger quelques dattes
et en jeta les noyaux. Quand soudain un effroyable génie apparut devant
lui et l'accusa d'avoir tué son fils. Il lui expliqua que les noyaux
jetés l'avaient touché en pleine poitrine et que le marchand devait
périr le crime commis. Celui-ci se repentit aussitôt et lui demanda de
préparer sa mort auprès de sa famille et de revenir l'année suivante
pour le châtiment.


Quand il revint un an après, il s'assit sous
le même dattier et un cheikh tenant une gazelle lui demanda la raison de
ses pleurs. Quand il eut tout raconté, le cheikh attendit le génie avec
lui. Puis un second cheikh avec deux chiens noirs arriva et lui demanda
également pourquoi il pleurait. Ayant entendu l'histoire attendit le
génie lui aussi. Un troisième cheikh tenant une mule apparut à son tour
et fit de même. C'est alors que le génie arriva avec un énorme sabre et
s'apprêta à tuer le commerçant quand le premier cheikh lui proposa de
lui raconter l'histoire de sa gazelle. Si le génie la trouve
extraordinaire, alors il lui devra le tiers du sang du marchand.


Conte du premier Cheikh.
La gazelle que voici était la femme du cheikh. Ne lui donnant point
d'enfant, il prit une seconde épouse qui lui fit un fils. Sa première
femme, jalouse, changea l'épouse fertile en vache et son fils en veau,
après quoi elle dit au cheikh qu'ils s'étaient tous les deux enfuis et
le cheikh pleura pendant un an. Le rituel des sacrifices arriva et le
cheikh choisit la plus belle vache de son troupeau. La belle génisse
était bien entendu sa femme mais il ne pu se résoudre à la tuer, ce qui
fit à sa place le berger. Mais la vache ne contenait aucune viande.
Alors il prit le plus beau veau, son fils. Mais en voyant ses yeux, il
le laissa libre et sacrifia une vache à sa place...


A ce moment précis, Schahrazade vit poindre le matin, et s'arrêta discrètement dans son récit. (à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Sam 30 Mar - 10:20

Le sang et les larmes ont toujours existé.C'est la vraie vie. Et comme dans la vraie vie, et comme Thiti l'artiste peintre et auteur de nouvelles -dont une publiée- (mais aussi de poésies) , un artiste digne de ce nom, sans parler de "s'engager", évoque l'histoire contemporaine, "son" histoire contemporaine. Où souvent la fiction est en dessous de la réalité. Parler de "fleufleurs" ou de "bisounous", c'est bon pour les ateliers de pseudo écriture ou pseudo peinture qui fleurissent -hélas!- un peu partout, d'où les participants s'estiment sans en avoir la plupart du temps ni le talent ni la légitimité ni la moindre sensibilité réelle (d'ailleurs, en peinture comme en écriture, sur la forme, ils font de la "déco"des accroche biches, des enluminures pas comme les belles et vraies anciennes etc etc...!!!)...et pire s'autoproclament en faisant les faux modestes...artistes!!!

Outre (quelle outrance et quelle outrecuidance!!!) qu'ils se permettent (je le vérifie dans mes expos, mes visites d'ateliers ou dans les critiques de mes ouvrages ) de donner ce qu'on appelle un "avis autorisé"quand on ne leur demande rien...!!!!
Impudence, imprudence, indécence et incompétence...

Le véritable artiste témoigne donc de son temps. Du beau comme du laid. Du blanc comme du noir. Il ne s'autocensure pas. Aborde tous les sujets. Sociétaux y compris. cela s'appelle la LIBERTE d'EXPRESSION, s'exprimer tout simplement, exprimer sa sensibilité et de vraies émotions (!) sur le fond comme sur la forme... D'ailleurs, en peinture, votre Thiti est "catalogué" expressionniste". je ne me suis pas autoproclamé. "On" m'a mis dans cette case...

Je vous propose une lecture qui remettra le "débat" ou plutôt les fourches caudines (tiens, Mr Ordinateur, censure de la vraie langue française, me refuse au passage l'adjectif caudines (appendice caudal, du latin caudus, étymologiquement "queue" : exemple la nageoire caudale -en opposition à la dorsale- du requin) qui est dans tout dictionnaire papier. Bravo encore, s'il était besoin que je le répète (vive le papier!!!) ....seul garant de la véracité, Interbête!!!), un monument de la langue française, d'une grande modernité et écrit pourtant au Moyen-Age par un certain François Villon (à ne pas confondre avec son presque homonyme nom et prénom (!) un croque-mort ex premier ministre qui lui faisait peur et habite non loin de chez moi...mamma mia Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad )

François VILLON * poète français (1431, apr 1463 cela veut dire que comme en Afrique, on n'est toujours pas plus sûr du jour voire de l'année de naissance ou de décès...)
Sa vie aventureuse (il risqua la potence *) en a fait une figure mythique. Sa poésie, qui mêle une langue très pure et des expressions triviales, exprime un lyrisme rare à l'époque, mais recouvre" une grande science rhétorique (NDLR :grand rhéteur donc,; ouf, j'ai eu quelques sueurs froides en tapant "rhéteur" à cause du robot bête...). "Le Testament" (avec "La Ballade des Pendus" * ballade avec deux L bien sûr (!), et 2ème * astérisque accolée derrière François Villon témoignant donc de son vécu puisque il faillit l'être et a dû beaucoup en voir en place publique, comme dans les prisons américaines pour la chaise électrique ou l'injection létale, c'est légal et cela existe, non?... Au 21è siècle!!!)
Ce rhétoricien a aussi été repris par de grands chanteurs contemporains en chanson, de sorte que sa ballade, que j'appris comme nombre d'entre nous à l'école (bouh quelle horreur l'Education Nationale, alors!...) perpétue une saine tradition de la transmission orale et écrite...

(en revanche, et je m'en excuse platement, ne disposant que d'un manuscrit, et, aggravant mon cas par le seul savoir faire éventuel de la recherche mais pas du copié-collé, surtout sur notre site (j'y arrive, parfois, dans mes documents persos à la maison!!!), je demanderai à une bonne volonté de bien vouloir le faire pour moi (et nous tous) ... Merci d'avance à qui voudra bien effectuer cette retranscription de ce fabuleux poème, et pourquoi pas nous mettre en cadeau bonus le lien chanson! Bonnes Pâques! paques-4.gif jocolor jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Sam 30 Mar - 10:39

Avec grand plaisir Thiti ...


sunnykingqueenjocolorsunny

LA BALLADE DES PENDUS

Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les cœurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,


Dieu en aura plus tôt de vous mercis.
Vous nous voyez ci attachés, cinq, six :
Quant à la chair, que trop avons nourrie,
Elle est piéça dévorée et pourrie,
Et nous, les os, devenons cendre et poudre.
De notre mal personne ne s'en rie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !


Se frères vous clamons, pas n'en devez
Avoir dédain, quoique fûmes occis
Par justice. Toutefois, vous savez
Que tous hommes n'ont pas bon sens rassis.
Excusez-nous, puisque sommes transis,
Envers le fils de la Vierge Marie,
Que sa grâce ne soit pour nous tarie,
Nous préservant de l'infernale foudre.
Nous sommes morts, âme ne nous harie,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !


La pluie nous a débués et lavés,
Et le soleil desséchés et noircis.
Pies, corbeaux nous ont les yeux cavés,
Et arraché la barbe et les sourcils.
Jamais nul temps nous ne sommes assis
Puis çà, puis là, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charrie,
Plus becquetés d'oiseaux que dés à coudre.
Ne soyez donc de notre confrérie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !


Prince Jésus, qui sur tous a maistrie,
Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie :
A lui n'ayons que faire ne que soudre.
Hommes, ici n'a point de moquerie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !


Villon, Epitaphe Villon ou ballade des pendus
Joyeuses Pâques

http://www.youtube.com/watch?v=_69nDyRaiYs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Sam 30 Mar - 11:09

TELLE a écrit:
Avec grand plaisir Thiti ...GRAND MERCI, TELLE ! Aussitôt demandé, aussitôt obtenu! C'est vraiment très très gentil! Encore merci!!! En plus, en te citant, on l'aura deux fois pour mieux s'en rappeler -toujours le devoir de mémoire- et à ce propos, je ne sais si tu as vu, mais vous pourrez si vous êtes curieux le découvrir comme moi grâce à Telle, quand on fait le lien sur la chanson de notre "Reggianus" franco/italien (comme devrait le redevenir un certain Cesare Battisti, écrivain, prisonnier et réfugié d'Etat), on redécouvre aussi "LES LOUPS", (vous savez, cette fabuleuse ellipse sur la barbarie boche?...) eh bien, je l'ai non seulement réécoutée, mais regardé le premier commentaire, qui vient juste d'être mis en ligne - Très lapidaire et sobre = "C'est reparti comme en 40"... On appelle Gretchen Mère Gueule?!!! par surcroit, autres bonus, sur cette page l'éloge de Brel par Brassens, "Ma France" de Jean Ferrat, et quand on écoute cette dernière, on a le droit aux funérailles du grand Jean. On part de "La Ballade des Pendus" de Villon et on passe par tous les riches états (pas comme le nôtre, pillé par cette salope d'Europe libérale!) de la création artistique, qui n'est pas toujours gaie, hélas!!! La vie continue, malgré tout!!! Question


sunnykingqueenjocolorsunny

LA BALLADE DES PENDUS

Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les cœurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,


Dieu en aura plus tôt de vous mercis.
Vous nous voyez ci attachés, cinq, six :
Quant à la chair, que trop avons nourrie,
Elle est piéça dévorée et pourrie,
Et nous, les os, devenons cendre et poudre.
De notre mal personne ne s'en rie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !


Se frères vous clamons, pas n'en devez
Avoir dédain, quoique fûmes occis
Par justice. Toutefois, vous savez
Que tous hommes n'ont pas bon sens rassis.
Excusez-nous, puisque sommes transis,
Envers le fils de la Vierge Marie,
Que sa grâce ne soit pour nous tarie,
Nous préservant de l'infernale foudre.
Nous sommes morts, âme ne nous harie,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !


La pluie nous a débués et lavés,
Et le soleil desséchés et noircis.
Pies, corbeaux nous ont les yeux cavés,
Et arraché la barbe et les sourcils.
Jamais nul temps nous ne sommes assis
Puis çà, puis là, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charrie,
Plus becquetés d'oiseaux que dés à coudre.
Ne soyez donc de notre confrérie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !


Prince Jésus, qui sur tous a maistrie,
Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie :
A lui n'ayons que faire ne que soudre.
Hommes, ici n'a point de moquerie ;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !


Villon, Epitaphe Villon ou ballade des pendus
Joyeuses Pâques

http://www.youtube.com/watch?v=_69nDyRaiYs
Revenir en haut Aller en bas
O-H de Warenghien
Membre Actif
Membre Actif
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 25/03/2013
Age : 63
Localisation : Plateau Est de Rouen

MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Sam 30 Mar - 14:13

Accablant carnaval pas marrant là-bas à Caracas,
Amanda ma maman chanta à papa Sacha, La Callas
Sa star d’antan dans l’Alcazar à Casablanca ;
Ça dansa la salsa sans trac, alla galant pas à pas,
Valsa sans tracas à la maraca dans la datcha à grand-papa d’Alaska.
Barbara, ma tata sans amants, l’as du char à bras à Savannah,
Gara par hasard fatal sa Lada, la lança par l’avant, calant ;
Tapant patatras à plat dans la Mazda raplapla d’Anna ma nana,
Cassant sans fard sa "car", amalgama d’alarmants fatras pas sanglant :
Navrant fracas sans apparat ! Car sa baraka la lâcha…, "abracadabra"
Chassant sa smala à falbala d’Ankara, pas fan d’avatar nanar gars,
Cavalant dardar par là-bas à la kasbah d’Akaba pas à Galata.
Allah akbar clama Babacar d’Almata, à la Ka’aba à Zamzam.
L’Alhambra dar al-harb à ma Wadd Chantal d’Arras
Amas d’shambhalas à s’bras, tant à sa Mama haram ;
Ramadan halal sans zan Kazakh à Salamanca, salam à Abdallah !
L’an passa…, chattant, blablabla…, plan-plan sans panard,
Chantant sans calva à l’armada, jacassant sans allant, las.
A part ça ? Ça va ! Paraphrasa Anna parlant catalan,
Avalant sa "pasta-panang", dans sa casa à la Carabas à Panama…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ma_normandie.eklablog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Dim 31 Mar - 9:52

faraoLes Mille et une Nuitsfarao(suite)
sunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunny

2ème nuit
La femme du cheikh fut fâchée qu'il n'ait point sacrifié le veau. Le
lendemain, le berger lui dit qu'il avait ramené le veau chez lui et que
sa fille, qui connaissait la sorcellerie, avait reconnu le fils du
cheikh. Ce dernier fut tout heureux et demanda à la demoiselle de
délivrer son fils. Elle n'accepta qu'à deux conditions, épouser son fils
et jeter un sort, ce que le cheikh concéda aussitôt, et elle transforma
la mauvaise épouse en gazelle.

Conte du deuxième cheikh

Ce cheikh avait deux frères et tous trois était versés dans le commerce.
Ses frères voulurent faire un voyage commercial mais ce fut un échec
alors ils revinrent et amassèrent de l’argent jusqu’à ce qu’ils leur
pris l'envie de faire un deuxième voyage. Ils insistèrent tant que le
troisième frère accepta de les accompagner. Il rencontra une jeune femme
magnifique qu’il s'empressa d'épouser mais les frères jaloux les
jetèrent à l’eau. L’épouse se changea alors en génie, sauva son mari et
transforma les mauvais frères en chien.


Conte du troisième cheikh

Le troisième cheikh rentrait chez lui après un voyage commercial d’un an
et trouva sa femme enlacée avec un esclave noir. Vexée d’avoir été
surprise celle-ci le métamorphosa en chien. Le pauvre cheikh devenu
chien erra dans les rues et fut recueilli par un marchand. Quand la
fille du marchand vit le chien elle se cacha derrière son voile et dit à
son père qu’il s’agissait d’un homme changé en chien. Elle le délivra
du maléfice et pour le venger changea sa femme en mule.


Le génie trouva les trois histoires extraordinaires et pour les remercier, gracia le marchand.


Là, Schahrazade vit apparaître le matin et, discrète, elle cessa de parler, sans profiter davantage de la permission. (à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Dim 31 Mar - 12:45

Merci OH et Telle! Moi j'aime bien les Contes des Mille et une nuits et les histoires cavalières abracadabrantes (pas "abracadabrantesques" c'est du novlangue chiraquien, tellement grotesque qu'il est accepté maintenant par le robot mouton Interbête!!!) où il y a du sang, car les mots...globinent!!!! malade-20.gif lol! acl0011.gif paques-4.gif
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Lun 1 Avr - 15:58

faraoLes Mille et une Nuitsfarao(suite)
sunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunny

3ème nuit

Histoire du Pêcheur avec l'Efrit


Il
y avait un pêcheur qui ne jetait son filet que quatre fois par jour.
Ce
jour-là, il jeta une première fois son filet en trouva la carcasse d’un
âne noyé, la seconde il ne ramassa qu’une jarre pleine de boue et la
troisième fois de simples morceaux de verres. Il pria Allah de lui être
favorable et relança une dernière fois son filet. Il en sortit une jarre
portant le sceau de Soleïman*. Ravi d’avoir quelque chose de valeur à
vendre au souk, il résolut de l’ouvrir et en sortit le plus effroyable
des génies. Mais celui-ci était bien décidé à tuer le pauvre pêcheur, il
lui offrit néanmoins un vœu avant d’en finir avec lui. Le pêcheur qui
n’était pas si bête lui demanda de lui prouver qu’il pouvait entrer tout
entier dans la jarre de Soleïman.


Mais à ce moment, Schahrazade vit apparaître le matin et cessa les paroles permises.


Soleïman : Salomon, fils de David dans la Bible.(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   Mar 2 Avr - 12:08

faraoLes Mille et une Nuitsfarao(suite)
sunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunnysunny

4ème nuit
Aussitôt, le génie regagna la jarre afin de prouver qu'il était capable
d'y entrer tout entier. Le pêcheur saisit l'occasion pour refermer le
récipient et y emprisonner le génie. Comprennant qu'il devrait attendre
encore plusieurs décénnies avant qu'un autre maître se présente, il se
repentit auprès du pêcheur et le pria de le faire sortir. Le marin
compara alors sa mésaventure à celle du vizir du roi Iounane et médecin
Rouiane.

Histoire du vizir du roi Iounane et du médecin Rouiane


Le roi Iounane avait le corps dévasté par la lèpre. Les meilleurs médecins
et savants avaient beau eu lui préparer des médicaments et des
pommades, rien n'avait jamais fonctionné. Un jour, le médecin Rouiane se
présenta à la cour du roi et lui proposa un remède très simple et sans
fatigue. Fou de joie, le roi lui offrit une maison et lui demande
d'essayer le fameux remède dès le lendemain. Rouiane s'évertua alors à
lui fabriquer une crosse qu'il enduisit de plantes aromatiques. Au
matin, il alla chercher le roi et l'invita à jouer au polo avec cette
nouvelle crosse. Sous l'effet de la transpiration, le remède se propagea
dans le corps du roi et après avoir pris un bain au hammam, la peau du
roi Iounane était plus lisse que jamais ! Pour remercier Rouiane, le roi
le convia à partager le banquet royal puis lui offrit des robes
d'honneurs, et d'innombrables présents.

Le lendemain, alors que le roi dirigeait le diwan*, le vizir, un homme repoussant et pétri de
jalousie, s'avança vers le roi et accusa le médecin Rouiane d'être le
pire ennemi du royaume et d'en avoir planifié sa perte ! Mais le roi,
qui était juste et bon, préféra lui conter l'histoire du roi Sindabad en
guise de réponse à son audace.


A ce moment, Schahrazade fut surprise par le matin et s'arrêta dans sa narration.
*Diwan : la scéance de justice

(à suivre)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FABLES & CONTES + COMMENTAIRES   

Revenir en haut Aller en bas
 
FABLES & CONTES + COMMENTAIRES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» COMMANDER LA BD des CONTES NORMANDS
» Contes normands en BD
» Octave Maillot "Contes Normands".
» Les contes d'un moine normand
» St-Romain - Briard et Hoisey : Les contes à ma tante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ici on joue tout simplement :: Les forums de ICI ON JOUE TOUT SIMPLEMENT :: LITTERATURE, POESIES,-
Sauter vers: